samedi 9 mai 2009

"Aimer sans être aimer est la pire des frustrations"

Tout d'abord, quand j'ai lu cette affirmation, j’ai tout de suite voulu marquer un arrêt pour comprendre.
J’y ai tout de suite vu une part d’égoïsme. La question, la première à l’esprit était :
Pourquoi vouloir être aimé quant on aime ou quant on pense aimer un être ?
L’on me dira que c’est d’une logique comme si on disait à 35° à l’ombre il fait chaud. Mais pour qui ? Pour celui qui vit dans une région où la température atteint rarement 30° à l’ombre.
Ici, je me limiterais à l’amour entre deux êtres qui ont en commun le partage de la chair, qui vivent un amour charnel.
Cet amour naît de rencontre et s’installe différemment pour l’un et l’autre par le partage charnel. C’est de là que l’un tombe amoureux et pense ne pas pouvoir vivre sans l’autre, sans sentir en retour ce qu’il ou elle ressent. Mais tenons-nous compte du contexte de la rencontre et de l’état de l’autre partenaire ? Le partenaire en face a une vie différente, un travail différent, vit dans une ville ou maison différente,aborde t'il cette relation comme une aventure de plus ou c'est l'attente de quelque chose qui conduit à cela ,les contraintes de cette vie de tous les jours accentuent ou diminuent voir font disparaître les sentiments premiers .Le partenaire en face qui pense aimer (car cela disparaît un jour quant on fini par accepter qu’il n’y a pas de retour), adopte t’il les comportements qui ravivent cet amour qu’il ou elle attend. Ce qu’il faut noter , c’est que celui qui a moins ou pas d’amour pour l’autre, voit tout reproche en exagération ou dira tout simplement , mais pourquoi tu penses cela ou ceci sans agir autrement. Aussi, pour celui qui pense aimer, cela peut être dû à une mauvaise lecture du comportement ou des dires de l’autre. Oui cela arrive un peu trop souvent et ne pas pouvoir en faire la bonne lecture fini par exaspérer le ou la partenaire au point que votre demande de communication est ressenti comme une agression , créant chez lui une attitude défensive. Là on dira que tu n’es pas comme au début. On ne peut pas être comme au début, car l’humain comme tout être s’adapte et adopte des habitudes différentes au fil du temps. Cela se traduit par une intensification du sentiment amoureux ou une diminution. Le mieux pour cet amour charnel, recommanderait que l’on s’oriente vers une intensification de l’amour, mais la nature humaine est prompte à déceler les défauts chez l’autre plutôt que les qualités, pourtant c’est en faisant l’effort de remarquer les qualités de la ou du partenaire qui entretient et amplifie l’amour charnel. N’oublions pas que, après la découverte de nos nudités l’un et l’autre, il s’installe dans nos esprits que pas grand-chose ne nous restera caché. C’est faux et c’est ce qui tue l’amour charnel .On arrive très souvent à ne plus avoir de l’attirance charnelle pour l’autre et cela naît toujours en premier chez l’un et croyez moi c’est pour beaucoup de situations, temporaire.
Je pense vraiment qu’il faudrait adopter une attitude réceptive vis-à-vis de la ou du partenaire, ce qui fait découvrir des qualité et ne pas omettre de lui parler de ses défauts, bien sûr si on tient à poursuivre la relation amoureuse, parce que pour certain après la découverte on cherche ailleurs et cela c’est une question d’état d’esprit et de personne.
Le débat reste ouvert pour d’autres analyses.

7 commentaires:

cédric a dit…

c' est comme aimer sans savoir si la personne existe.

hiler a dit…

C'est un peu complexe cette histoire de sentiment

cédric a dit…

oui c' est compliqué mais l' humain est compliqué et le monde est compliqué alors que la vie devrai etre si simple. mais je n' adandonnerai jamais, je suis comme ça et c' est ça l' amour.

Michèle a dit…

Le débat est lancé! Belle Analyse Hiler, et c'est depuis la naissance que l'humain a besoin d'amour, c'est aussi vital que l'alimentation...
Merci pour tes passages sur Attention à la Terre.

olivier n'da a dit…

ha!! L’amour ! MERCI POR CE TEXTE ... J'aime beaucoup. L’amour est très simple, lui il s'installe quand il veut et dans la position choisie. Ce sont les acteurs qui sont compliquées... si aimer était donner…le chasser-croiser de l’amour le rendrais tous très facile a vivre …

mais pour beaucoup aimer c’est recevoir ou aimer seulementt si m’aime d’abord avec preuve a l’appui ( cadeau en tous genre et surtout tous ce qui se fait dans Harlequin ) …

cette donne change tous le jeux..L’amour devient une montagne …infranchissable

Olivier
http://dolindacafe.blogspot.com/

St-Ralph a dit…

Il est certain qu'aimer sans être aimer est une frustrastion terrible, au nombre ce celles que l'on ne peut souhaiter qu'à son pire ennemi. Cependant, la vérité est que l'amour est toujours relative et jamais d'égale intensité de part et d'autre. Ce que tu dis rejoint l'analyse de Francesco Alberoni dans son livre LE CHOC AMOUREUX que j'ai commenté sur mon blog. Un livre à conseiller à tous les amoureux et à tous les déçus de l'amour.
Il me semble certain que dès le début de la relation amoureuse, chacun sait parfaitement si l'autre lui convient. On sait dès les premiers moments partagés si celui ou celle que nous avons en face de nous est la personne avec laquelle nous pourrions vivre. Mais bien souvent, nous avons bien d'autres intentions en tête ou alors - quand on est jeune - on pense pouvoir changer l'autre. Mais on ne change jamais l'autre ; il peut évoluer vers nous ou non mais ne changerara jamais ou rarement. D'ailleurs le but de l'amour n'est pas de changer l'autre.

hiler a dit…

Merci à tous pour votre apport, cela ne me surprend pas et en plus je vois que l'amour est au centre de toute notre vie ou du moins si nous aspirons à une vie harmonieuse.
@St-Ralph
Merci pour la référence , j'y ferai un passage.