lundi 31 octobre 2011

DIEU:la naissance...la mort

la chose force ma réflexion et me pousse à en parler...
Nous venons à la vie, souvent , sans choisir le lieu de notre naissance, le moment de recevoir le souffle de DIEU.Même si, pour des raisons diverses, des gens choisissent de connaître ce jour en un lieu précis.
Dans la grande majorité des croyances, selon la volonté des parents, le mort est ramené sur ses terres.
Nous disons toujours, c'est la volonté de DIEU, quelque soit notre croyance, même si nous accusons quelqu'un.
N'est-ce pas cette même volonté de DIEU qui aura voulu que nous naissions quelque part , qui voudra que nous mourions quelque part? Alors , pourquoi ne pas laisser ce corps là, sur la terre que DIEU aura choisi ?
En celà, n'est-ce pas l'un des éléments pris en compte par le prophète Mahommed (gloire et paix en son nom), pour qu'il inspire l'enterrement sur la terre et le jour même de la mort?
Discussions ouverte...

mercredi 26 octobre 2011

Bouaké,la ville fait son nettoyage...

videoOpération débutée à Abidjan(capitale économique ) et yamoussoukro (capitale politique), a atteint Bouaké (capitale du centre) , ville importante et ancienne capitale de l'ex-rébellion .
Diversement appréciée, selon qu'on soit installé dans les règles ou de façon anarchique.Les commerces , installés dans le respect des règles d'occupation, voient en cette opération, une réhabilitation dans leur droit et une meilleure exposition de leur activité.Quant aux autres, la désolations et le mécontentement, pourtant soutiennent tous les jours qu'il faut de l'ordre dans les activités.
Cette opération, visant à mettre de l'ordre dans l'occupation des espaces publiques, met en lumière, de graves manquements dans l'attribution des espaces de construction aussi à Bouaké.
En résumé, l'on ne pouvant faire des omelettes sans casser des œufs, nous diront que l'on ne pourrait faire respecter la loi dans l'occupation des espaces publiques , sans créer mécontentement au sein des occupants illégaux .

jeudi 20 octobre 2011

Côte d'ivoire: presse écrite et titrologie...envie de tromper?


la titrologie(L'étude des titres ) , pratique très usitée par les ivoiriens pour s'informer, a pris une place très importante dans nos habitudes.
Pour beaucoup, le titre fait l'information , ce qui les pousse à le colporter comme tel , parfois même à y ajouter commentaires et analyses personnelles.Du coup, l'information devient rumeur , fausse information, créant la psychose en période de conflit ou d’évènements sensibles .
Cette situation, conduit la presse écrite à l'utiliser comme élément essentiel pour attirer le lecteur et vendre le plus possible, nous parlant de "titres qui frappent".
Face à une population, en majorité peu instruite ou d'un niveau d'étude ne permettant pas l'analyse et le discernement, cette presse se fait coupable de fausses informations , parfois mettant en danger la vie sociale.
Tous les matins, quand mon accès internet me le permet, je me rends sur abidjan.net , afin de me livrer à ce sport intellectuel et d'y relever , à mon sens, de graves manquements au métier qui consiste à informer, informer vrai, avec des informations en possession et vérifiables autant que possible.
Je me permettrai de dire en ces lignes, que , à mon sens, notre presse écrite, est loin de faire usage du code de déontologie qui régit tout métier sérieux .
Je demanderai, à nos journalistes, qui sont dans leur grand nombre, des gens compétents , de faire attention et que cela ne freinera en rien leurs ventes .