mercredi 12 mai 2010

Abidjan: le corridor de Gesco ou l'expression d'une arnaque au nom d'une supposée sécurisation


Pourquoi sommes nous si méchant avec notre gestion de l'argent du peuple, à l'âge de 50 années de nos indépendances?
Voici que Mr N'DA Comoé, MANGOU ( Chef d'Etat Major) et la Présidence de note république, avaient en son temps , trouver une façon ingénieuse mais combien facile de se faire de l'argent au nom de "la guerre" que nous nous sommes imposé.
Ils entreprennent avec médias et tout ce qu'il faut, de construire un corridor, pour disent-ils, sécuriser Abidjan (comme si la Côte d'Ivoire ne se résumait qu'à cette ville).
Il ne fallait pas être ingénieur des ponts et chaussées pour comprendre que l'ouvrage ne reposait que sur du vide et sur une grosse arnaque.
Notre "savant" COMOE nous fît savoir que cet ouvrage était révolutionnaire et que camera et surveillance laser seraient là pour nous protéger.
Tout d'abord une partie de notre rare autoroute a été détruite, sans que la responsabilité des promoteurs ne soit mise en cause et il faut souligner que sa réparation nous a été facturée, à nous contribuable.
A la fin , abandon , aucune explication, passez il n'y a rien à voir...le "mangement" comme on dit chez nous en noutchi , continue.
Si je ne me trompe pas, c'est le même promoteur qui est notre ministre actuel de l'énergie.
Si cela est vrai, je comprends pourquoi à la fin de la première vague de délestage électrique, je vis un monsieur nous dire que la prochaine vague serait moins contraignante .
J'attends le probable bilan de cette période et son impact sur notre économie , si nous avons l'honnêteté intellectuelle de le faire .
Bon une petite vidéo de notre corridor sécurisé de Gesco

video

2 commentaires:

Jimmy Joe a dit…

L'actuel ministre des mines et de l'énergie se nomme Augustin Comoé, alors que le promoteur des corridors de sécurité est N'da Comoé Aimé Florian. Ce sont deux personnes différentes.

hiler a dit…

Merci pour l'info.
J'avais émis un doute.
Cela n'enlève rien au fait que ce corridor est une arnaque cautionnée par le plus haut sommet de l'Etat de Côte d'Ivoire