jeudi 20 novembre 2008

Côte d'Ivoire: APO , report des élection, où se situe l'économie dans tout ce panier

Loin du ballet diplomatique du Président CAMPAORE et les tergiversations de la CEI, la Côte d'Ivoire économique voit son avenir sombrer dans un nuage trop opacte , pour espérer résister.
La filière agricole avec à sa tête le cacao est releguée au dernier plan des préoccupations de notre "gouvernement", si l'on pouvait encore parler de gouvernement.Seul le président travaille, nos "ministres", prennent du bon temps.Tous , comment se maintenir dans un gouvernement pour se voir appeler "Monsieur le ministre", honteux , car ils ne sont que l'ombre d'eux-mêmes, responsabilité , aucune.
Concernant le cacao,volà le secteur qui supporte notre économie et c'est le lieu de "jeu"préféré de notre administration.Le CNRA, structure de recherche de pointe,ne bénéficie pas de cette assistance dont elle a bésoin pour approfondir les recherches.Aucune structure d'encadrement des paysans de cacao, pour prévenir les maladies des plants et permettre une production meilleure.De toute façon, ce n'est pas notre mission, nous autres qui avaons le pouvoir actuellement, pourvu que nous arrivions à "gagner" de l'argent, pour ce qui produit cet argent, ça peut attendre, quel paradoxe.Paradoxe, c'est un mot occidental, nous sommes en Afrique, le paradoxe n'a pas de sens et aucune interprétation ici.
Nos routes, axes de développement, on nous donne des chiffres à vous faire tourner la tête , mais sur le terrain, rien...de toute façon on injecte des milliards et que personne ne vienne nous dire qu'on ne fait rien...allez on roule.
Notre administration, à l'image de nos "min...istres", la désolation, la décadence approuvée par tous, de toute façon comme on le dit à Yop, "on va faire comment"" ça va aller"....Oui c'est "Côte d'Ivoire is back".Après on voudrait participer à l'ordre mondial, ce qui ne saurait exister ici dans nos cases.
Bon, à suivre...

5 commentaires:

St-Ralph a dit…

J'avoue aussi que je suis très malheureux de voir mon pays dans l'état où il se trouve. Je suis très sensible à un élément de ton billet : on avance souvent des chiffres de financement délirants, des contrats de développement et que sais-je encore. Mais sur le terrain de la vie quotidienne, on ne voit rien venir. Que c'est triste !
Parce que je suis loin de la Côte d'Ivoire, j'évite d'en parler le moins possible. Je me dis qu'il y a tellement de petits projets qui peuvent donner à la population le sentiment que l'on s'occupe d'elle ! Tu as raison ! A quoi servent les nombreux ministères ? Oui, à quoi servent-ils ? Je compatis à votre douleur, vous qui êtes sur le terrain, parce que votre souffrance est aussi la mienne. La seule différence c'est que moi, je la porte dans le coeur.

hiler a dit…

Merci frère, mais tu sais j'ai tout de même bon espoir, car je pense profondément que la conscience surgira un de ces jours...Merci

mohamed billy a dit…

@st-ralph

J'aimerais m'inscrire dans tes paroles que je trouvent non seulement apaisantes mais aussi justes.Je ne pouvais mieux les exprimer.

@ hiler,
on nous dit que l'économie dépend de la stabilité politique d'un pays.Mais à bien regarder, les profits générés même en temps de crise n'ont pas été alloués là où elle devraient être dans leur grande majorité.Quand les élections auront lieu, on nous sortira d'autres problèmes.Si le peu de croissance que notre économie dégage se retrouve entre les mains des mêmes "pilleurs",qu'est ce qu'on peut espérer dans le court thème? je me joins à st-ralph pour ce billet.A+

hiler a dit…

Merci Mohammed Billy, la fin de ton commentaire entrouvre une autre porte de discussion...
Malheureusement sur ce sujet de la Côte d'Ivoire, la grande majorité des bloggueurs d'Abidjan, qui d'habitude très fluide, sont muets...Peut être qu'ils aimes trop ce pays pour parler économie.

mohamed billy a dit…

c'est vrai que l'économie est un sujet appréciable pour comprendre notre position dans l'état actuelle des choses, mais elle demeure insaisissable dans son ensemble pour l'avoir côtoyé un temps.Néanmoins, je te suis entièrement sur ta proposition d'étendre la discussion et l'échange sur ce volet.ça m'incitera peut être à tenir compte un peu plus des pages jaunes de notre hebdomadaire J.A. Qui sait?