jeudi 18 septembre 2008

Côte d'Ivoire et politique: Revoir les Accords Politiques de Ouaga?


Après sa tournée politique dans le nord et centre de la Côte d’Ivoire, Mme GBAGBO née EHIVET Simone, propose une révision des Accords Politiques de Ouagadougou.
La date officielle ( qui ne tient plus) des élections c’est pour le 30 novembre 2008, le Président GBAGBO serait en accord pour un report à deux semaines, c'est-à-dire, le 15 décembre 2008 (peu possible).
Comment ces accords ont-ils été négocié,sur quelles bases et avec quels experts économiques ,l’on a fixé les clauses. Je pense qu’on a pas été si léger, après avoir organisé et obtenu la destruction de la Côte d’Ivoire,pour discuter des accords qui devraient mettre fin à des combats, sans aucune attache sérieuse ; il y a trop de sachant ici dans ce pays tout de même.
Pour parenthèse, je pense que la première dame aurait dû réfléchir un peu plus sur ce que sont périple de deux semaines a coûté au contribuable…mais cela est un autre débat.
L’on voudrait nous dire qu’à la suite de multiples accords, Accra, lomé, Abidjan….l’on n’a tiré aucune leçon, pour que ceux de Ouagadougou soient encore à revoir.
Quand les différentes parties vont-elles se réunir, où, sur quelles bases et comment ?
Vraiment, nous restons des amateurs…

3 commentaires:

mohamed billy a dit…

Oui hilaire vraiment nous restons des amateurs.le pire:c'est qu'on dit haut et fort que les élections se tiendront coûte que coûte à la date indiquée du 30 nov.Et voilà!attendons de voir la suite du scénario.
a bientôt hilaire

Djé a dit…

Je ne vis pas les difficultés quotidiennes des ivoiriens mais je retiens tout de même qu'il y'a un monde entre Ouaga et les accords précédants.

Ainsi, je trouve que qualifier les accords de Ouaga de "léger" est très sévère pour ne pas dire injuste.

Maintenant comme je l'ai dit au départ, je ne vis pas les difficultés quotidiennes des ivoiriens.

hiler a dit…

Non, Djé je ne qualifie pas les accords de Ouaga de légers, mais je disais que cela serait léger si l'an n'a pas pu tirer leçon des autres accords pour parfaire ou sécuriser ceux de Ouaga