mardi 16 décembre 2008

y a t'il quelqu'un pour nous sauver de la noyade de la SODECI

La note est salée, plus salée que l'eau de mer. Oui, que peut faire le contribuable en Côte d'Ivoire. Après l'ascension vertigineuse du prix des produits de première nécessité, c'est le prix de l'eau à la pompe qui emprunte la fusée. A la lecture de nos factures, rien de parlant, si ce n'est que le net à payer qui à triplé voir quadruplé .Que se passe t'il en Côte d'Ivoire. Nos gouvernants, s'il en existe encore, sont tombé sur la tête.
Après nous avoir roué de coups partout, ils nous prennent par la gorge pour nous pousser à la réaction.

8 commentaires:

Claudus a dit…

(Lol) Yako !!!
Au fait je trouve cela de plus en plus rigolo.
Comment on peut se foutre de tout un pays de la sorte ?
Un ami me disait une fois en consultant sa facture, qu'il a l'impression que la zone sud du pays est en train de payer le manque à gagner que represente l'octroi gratuit d'eau courante et d'electricité à la zone rebelle.
Je commence à prendre cela avec sérieux.

hiler a dit…

Oui, je pense aussi cela...mais qu'est devenu la Côte d'Ivoire ?

Djé a dit…

Tu ne crois pas si bien dire Claudus, il faut bien que quelqu'un paie pour le CNO, c'est de la pure logique économique

St-Ralph a dit…

La conclusion que tu tires de cette hausse vertigineuse est assurément la bonne.
Cela fait des années que l'organisme français chargé de la distribution de l'eau cherchait les moyens de régler le problème avec la zone Nord. Il était question dans un premier temps de leur couper eau et électrcité. Mais alors, on aurait accusé le gouvernement Gbagbo d'utiliser l'arme Eau-Electricité contre les rebelles. Cela faisait mauvaise presse sur le plan international. Aujourd'hui, il faut bien que quelqu'un paie. Croyez-moi que nombreux sont ceux qui trouvent cette situation normale. Et devinez où ils se trouvent et qui ils supportent.
Imaginez seulement l'exploitation politique qui en sera fait si toutefois on décidait de faire payer à la zone Nord le prix de ses consommations. Je parie que c'est à Abidjan que se dérouleront les manifestions de soutien à la zone Nord. Comme il n'y a pas de solution autre que de faire payer ceux que l'état peut gérer (car l'état ne gère pas la zone des rebelles), il ne reste plus qu'à ceux du Sud à serrer les dents.

hiler a dit…

Oui, serrer les dents,mais le risque est qu'elles se casseront pour faire place à des caries...lol.
Serieux, je suis d'avis avec vous qu'il faut bien que quelqu'un paye, mais , ne serait-il pas bon de savoir doser au plus bas pour que cela passe facilement.

mohamed billy a dit…

Très Cher Dr, tant que la sortie de crise n'est pas soldé par ces élections dont on attend qu'une date soit fixé, et si Dieu le veut lors du prochain CPC de Ouaga, nous sommes appelés à supporter ce genre d'injustice.Que pouvons nous faire dans l'immédiat? juste attendre!

hiler a dit…

Oui, frère Billy, il nous faut attendre, c'est celà le vrai problème.ëtre obligé d'attendre, pendant que les acteurs de ce malheur , eux vivent des fêtes de fin d'année dans le luxe insultant.Fais un tour dans les grandes surfaces de Abidjan.Oui attendons , si à la fin nous avons encore du souffle pour voir .

GANGOUEUS a dit…

Du temps où j'errais dans les rues d'Anono, la Sodeci est une valeur sûre. Rien n'est pérenne sur notre continent...

Joyeux Noël et Bonnes fêtes