lundi 27 octobre 2008

Déclaration toxique

Monsieur Laurent Gbagbo, président de la république ivoirienne, dans une sortie comme il en a le secret, a déclaré à l'endroit des victimes des déchets toxiques qu'être victimes de ce crime commit sous son régime n'était pas un métier. Par conséquent, ces derniers devraient arrêter de réclamer de l'argent à l'Etat. Pourquoi alors avoir signé avec Trafigurat un accord de 100 milliards de FCFA -somme d'ailleurs insuffisante par rapport au préjudice subit par la Côte d'ivoire et  les victimes -pour les dédommager?

J'ai repris ce commentaire pour montrer comment , nos gouvernement savent monnayer la mort de leur populations

4 commentaires:

mohamed billy a dit…

Si être une victime de ce crime n'est pas un métier, ce que je lui concède , alors son fonction de président de la république qui est avérée, et puisque c'est lui qui a accepté ce accord , l'oblige à indemniser les victimes.Qu'a t-on fait des 100 miliards CFA, hein Hiler?dis moi un peu un frère,parce que c'est de "l'escroquerie institutionnalisée" qui se produit sous nos yeux.

hiler a dit…

Moi, ce que je fais comme remarque, c'est que notre chef d'état, pense que la vie des autres est un jeu, un instrument pour lui permettre d'être.Si l'on retient cela, tout s'explique.

Djé a dit…

Oui, le Woody a fait là une sortie malheureuse, un peu trop hâtive car je pense qu'elle visait particulièrement les éventuels fraudeurs.

En écho à la crise qui va encore perdurer vu que les élections vont être à nouveau reportées il devrait s'efforcer de convaincre les ivoiriens que Président de la république n'est pas non plus un métier, sinon les lendemains risquent d'être surprenants.

hiler a dit…

Hoooo, ça Djé, comme on aime bien le dire ici: yako
En Afrique, à 99% des cas, être Président de la république, est un métier sans retraite