mercredi 29 octobre 2008

Intégration africaine : Gbagbo pour la suppression des visas

Dans cette grisaille économique mondiale,l'idée de la suppression des visas serait une très bonne initiative.Je dis serait, car cela demande la même chose pour tous les états, qui souvent trainent le pas sur ces questions.Pour exemple, en Côte d'Ivoire , on est rarement surpris qu'un non ivoirien trouve de l'emploi quand son partenaire est ici dans le cadre international.Par contre impossible pour un ivoirien d'en faire autant dans beaucoup de pays en Afrique .
Je suis bien loin  de vouloir en  faire autant.Mon propos, c'est que le Président fasse comprendre à ses compères la portée économique de ce genre de décision et ainsi eux, le feront auprès de leur populations. Tout proche de nous, en Afrique du sud, les incompréhensions des populations face aux étrangers travailleurs.
En restant dans cette logique, le Président avance l'idée d'un fonds monétaire africain, il a même fixé le cadre pour son financement.Je viendrai en conseiller, pour suggerer que tout d'abord l'on refléchisse au cadre juridique, d'un tel fonds et les sanctions idoines et applicables pour un pays qui ne saurait respecter les accords; 
C'est sur ces points que les meilleures idées finissent dans les placards.
L'appel lancé aux investisseurs ivoiriens, part d'un constat réel, de frilosité en général, constaté chez nos concitoyens.Le PR, comme on aime l'appeler chez nous en RC d'ivoire, voit juste.Maintenant se metre au travail ici, pour en créer le cadre et les conditions et cela depuis la formation à l'école.Dire et inscrire dans la mentalité de l'ivoirien, que l'on doit participer à l'économie de son pays en se mettant au privé et ne pas rechercher l'argent facilement, avec son appartenance politique, son soutien à un tel, ou arnaqueur avec les NTIC.
Pour les sociétés qui proposent leur expertise aux autres pays, BNETD, LBTP..., c'est dautant une fièreté qu'un interogation.En fait-on usage chez nous? Pour exemple triste:
1-la destruction de l'entrée de abidjan-gesco avec la construction hasardeuse d'un corridor, comme si le BNETD et le LBTP n'avaient jamais existés.
2-les voies de circulation et les carrefours de Abidjan avec des "monuments", qui en dégradent l'environnement .
Pour finir, travaillons à savoir nous mettre ensemble pour la réussite de l'Afrique et oublier les armes comme objets de révendication

2 commentaires:

Djé a dit…

Si l'on considère que "la gestion légère" de l'immigration en Côte d'ivoire et ses ramifications sur les questions d'identification sont en partie responsables de la crise ivoirienne, cette idée de suppressions de visa ne me paraît pas opportune, du moins pas encore...essentiellement pour les raisons que tu as évoqué, à savoir le fait que les ivoiriens ne jouissent pas des mêmes droits dans la sous-région que les étrangers en CIV.

L'idée est noble et s'inscrit dans ce panafricanisme qui nous fait tant défaut mais il appartient à ceux qui nous gouvernent de veiller à ce que les ivoiriens ne soient pas encore une fois les dindons de la farce.

hiler a dit…

Merci Djé, seulement pouvons attendre encore longtemps?Pour moi, l'idée du PR se situe surement dans une logique de décrispation et pour que quelqu'un donne le départ.A lui, et ces ambassadeurs,de rendre la chose effective.Car sur le plan économique, nous semblons croire que, la mise en commun de nos compétences, sera bien pour nos économies.Alors lever les barrières, visas, douanes, nous pensons , pourra aider l'Afrique