lundi 20 octobre 2008

Fraternité Matin: Peu de considération pour les correspondants regionaux

Pour ceux qui ne le sauraient pas, Fraternité Matin est le grand quotidien gouvernemental de la Côte d'Ivoire.Le plus grand tirage avec une couverture nationale assez bonne.
Parce que passionné d'information, je rêvais d'être correspondant .Grande fût ma surprise lors d'un voyage sur Bouaké, d'apprendre au cours d'une conversation avec un correspondant , qu'il n'existait aucune existence légale (extrait de naissance ou tout autre papier administratif) de ceux-ci au journal.Pour moi, c'était du bluff, impensable .
J'ai donc pris attache avec plusieurs correspondants, là , j'ai appris que pour Fraternité Matin, le correspondant n'existe pas.C'est donc par l'effet de la magie que les nouvelles de l'intérieur du pays arrivent au journal.Leur déplacement pour aller à la recherche de l'information, s'ils sont malades, s'ils sont victimes d'accident, pour le DG , cela compte pour du beurre , du mauvais beurre, car le bon, on y prend soin tout de même.
C'est le lieu d'attirer l'attention, des décideurs de ce grand quotidien, sur la vie éphémère de ceux qui font que ce journal vit.Après les grands débats et discours, pensez s'il vous plait à l'éssentiel pour une fois.

2 commentaires:

Raphaêl ADJOBI a dit…

C'est tout simplement la preuve que ce journal manque de sérieux. Comment peut-il aller au coeur des événements et bien informer le public s'il ne se donne pas les moyens de le faire. Si on compte sur le bénévolat des correspondants, on avoue par la même occasion le caractère aléatoire de l'information que l'on se propose de diffuser. Je suppose donc que pour les informations internationales, le journal se contente de copier les autres journaux et radios.
Un journal sérieux doit se donner les moyens d'être riche en informations, d'être surtout près des événements.

hiler a dit…

Merci Raphaèl, tu as compris le mobile de ce billet.C'est la même impression que j'ai eu de mon journal.Je me suis dit, si cela était vrai, ce que j'ai vérifié, ils sont facilement manipulables, ce qui fait de l'information une chose erronée.Souhaitons que les autorités s'y penchent un peu